Derniers Commentaires

En réponse à: Les Compagnons vanniers du Devoir

Marie JOBLIN [Visiteur]
Je cherche à entrer en relation avec Martine MAURAND, la nièce de Sylvian. Comment faire ?
Très cordialement
PermalienPermalien 02.06.18 @ 10:42

En réponse à: ENCORE DE FAUSSES CANNES DE COMPAGNONS EN VENTE PUBLIQUE !

SUPPO [Visiteur]
Pourquoi de telles fausses cannes sont-elles mises en vente. Je n'en comprends pas du tout le sens.J'ai effectué en son temps le TDF et tout "objet" possède sa signification exacte.Je ne sais pas ce qu'un "profane"peut donner comme explication.Puisqu'il faut passer par une initiation, pour réellement en connaître et apprécier le sens exact.
PermalienPermalien 31.05.18 @ 21:22

En réponse à: ENCORE DE FAUSSES CANNES DE COMPAGNONS EN VENTE PUBLIQUE !

SUPPO [Visiteur]
Je suis tombé par hasard sur ce site. C'est réellement scandaleux un tel "trafic"! Surtout que je ne vois pas le but exact de ce commerce.Trafic d'argent rien de plus. A quoi sert de possèder une canne de CDTDF sans en connaître la réelle signification?Moi-même ait effectué le TDF et je déplore vraiment de tels procédés "Malhonnêtes"!
PermalienPermalien 31.05.18 @ 21:09

En réponse à: Linteaux et marques en Alsace

@ Brigitte : les charpentiers ont principalement la hache comme emblème, avec le compas éventuellement. Et les serruriers… les clés !
PermalienPermalien 31.05.18 @ 14:58

En réponse à: Linteaux et marques en Alsace

Brigitte [Visiteur]
Les autres compagnons charpentier et serrurier par exemple avaient ils aussi leur propre symbole et quel était il ? " merci
PermalienPermalien 31.05.18 @ 14:52

En réponse à: [Vidéo] Les compagnons tailleurs de pierre et la religion

@ Michel : je ne vois pas non plus le lien entre saint Laurent et les tailleurs de pierre, si ce n'est, peut-être, le fait qu'il était invoqué pour les blessures aux yeux et pouvait à ce titre combattre les blessures dues aux éclats de pierre lors de la taille.
PermalienPermalien 29.05.18 @ 18:25

En réponse à: [Vidéo] Les compagnons tailleurs de pierre et la religion

Michel [Visiteur]
Votre intervention est toujours aussi intéressante.
au nord de Lyon nous avons Saint Laurent comme patron des tailleurs de pierre, je n'arrive pas à expliciter le lien entre les deux...
PermalienPermalien 27.05.18 @ 20:47

En réponse à: Saint Marin, tailleur de pierre

Anne Camboulives [Visiteur]
Un bel article, comme toujours :-)
Merci de nous en faire profiter
PermalienPermalien 15.05.18 @ 07:16

En réponse à: Un exceptionnel trophée de Compagnons tailleurs de pierre daté de 1757 à Notre-Dame-des-Doms, Avignon (84)

Gervais Brigitte [Visiteur]
SUPERBE !et
Émouvant !cela nous élève !
Merci pour le partage 😉
PermalienPermalien 11.05.18 @ 05:44

En réponse à: Un exceptionnel trophée de Compagnons tailleurs de pierre daté de 1757 à Notre-Dame-des-Doms, Avignon (84)

L'auteur de ce magnifique graffiti est identifié : il s'agit d'un compagnon tailleur de pierre et architecte avignonnais, Joseph-Abel Mottard (I pour J, A et M).

Et la source iconographique est un cartouche provenant de L'Architecture des voûtes du Père François Derand, publié en 1643, puis réédité en 1743 et 1755, soit deux ans avant ce graffiti.



© Jean-Michel Mathonière 2018, reproduction interdite.
PermalienPermalien 10.05.18 @ 06:47

En réponse à: Une trompe en angle à Saumur (49)

J'ai interrogé un compagnon radiesthésiste du Devoir et il m'a répondu d'aller consulter un compagnon géobiologue des Devoirs Unis. Je l'ai fait, et il m'a adressé aux Pastafariens. Qui m'ont confirmé qu'il était important de croire en le Grand Nouillesque céleste…
PermalienPermalien 04.05.18 @ 14:27

En réponse à: Une trompe en angle à Saumur (49)

Leleu-Elias [Visiteur]
Bonjour,

Demandez à un Compagnon, à un géobiologue ou à un radiesthésiste de passer devant cette "coquille", en recherchant des forces sacrées...
Lorsque vous aurez une évidence, il sera intéressant de l'interpréter.

Très cordial salut aux Compagnons.
PermalienPermalien 04.05.18 @ 13:38

En réponse à: Présence des compagnons passants tailleurs de pierre lors de la pose de la première pierre de l'Hôtel de ville d'Avignon, le 29 mars 1846.

Voici ce à quoi ressemble une truelle commémorative à cette époque :

https://www.sudouest.fr/2013/02/22/un-outil-d-or-et-d-argent-974064-657.php
PermalienPermalien 27.04.18 @ 17:23

En réponse à: Un emblème de Compagnon boulanger à Rouziers (37)

Brosseau Serge [Visiteur]
Samedi j'ai trouvé, par hasard, une tombe de compagnon boulanger, au cimetière du Lude. Elle comporte, outre le rouable et la pelle,la couronne d'épines, pampres, raisin, épis de blé, étoile cinq branches et un niveau. Plus les lettres (dispersées) L C B D D dont je ne retrouve pas le sens. Je n'ai pas encore réussi à lire le nom de ce Compagnon. Je dispose de photographies
PermalienPermalien 24.04.18 @ 12:56

En réponse à: Un rituel des compagnons raboteurs de parquet découvert dans des archives publiques

dany [Visiteur]
assimiler Caillebotte à un C. c'est fort ! lui le fils de bourgeois montpelliérain ! Mais il était fort fraternel et généreux, avec ses amis artistes ...
Joyeuses pâques !!!
PermalienPermalien 04.04.18 @ 12:13

En réponse à: Un rituel des compagnons raboteurs de parquet découvert dans des archives publiques

Boucherès Alain [Visiteur]
En vieillissant, notre ami Jean-Michel Mathonière progresse dans l'imaginaire!
Le poisson d'avril est devenu incontournable et fait toujours rire!
Bravo et merci, un peu d'humour ne peut pas faire de mal!Bonne continuation!
Agenais la Tolérance
CB
PermalienPermalien 01.04.18 @ 16:38

En réponse à: Un rituel des compagnons raboteurs de parquet découvert dans des archives publiques

Macaire [Visiteur]
Très intéressant sujet sur ces compagnonnages restés fidèles au calendrier.
PermalienPermalien 01.04.18 @ 16:20

En réponse à: Un rituel des compagnons raboteurs de parquet découvert dans des archives publiques

ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│&#71 [Visiteur]
:D)  :D) :D) :D) :D) :D) :D) :D)
  :D) :D) :D) :D) :D) :D) :D
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D) :D)
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D) :D)
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D) :D)
:D) :D) :D) :D) :D) :D) :D
PermalienPermalien 01.04.18 @ 08:50

En réponse à: La trace des Compagnons couvreurs du Devoir à Nevers (58)

Villadère Henri [Visiteur]
c'étaient mon arrière-arriere grand père et son propre père:





Ils faisaient aussi des étains
PermalienPermalien 18.03.18 @ 16:33

En réponse à: Le compagnonnage donne-t-il des boutons ?

DIMITRI FKNME [Visiteur]
Bonjour je ne sais pas si ce forum est toujours actif mais je laisse ce commentaire à la destination d'un promeneur impromptu. J'ai vu ce symbole à l'entrée d'un grand hangar à creil(60), le symbole est effectivement le même que sur la photo, Crepin à raison.
PermalienPermalien 04.03.18 @ 21:34

En réponse à: Les Compagnons cordonniers-bottiers du Devoir

marcel cottanceau [Visiteur]
recherche renseignement sur mon arrière grand père compagnon cordonnier pour généalogie familiale Nom Jules BARBIN né à SAUMUR Maine et Loire en 1849
PermalienPermalien 27.02.18 @ 13:23

En réponse à: Les compagnons couvreurs

Potier Philippe [Visiteur]
Bonsoir monsieur, peut-être pourriez vous m'aider. Je suis le petit-fils par alliance de Stéphane Lestoclet meilleur ardoisier de France à son époque! Il m'a dit qu'il avait réalisé le toit en ardoises vernies du duché d'Uzès dans le gard! Malheureusement je n'ai aucun document à ce sujet! Savez vous vers qui je pourrais m'adresser pour en trouver!! En vous remerciant par avance et m'excusant pour le dérangement!!
Philippe Potier
PermalienPermalien 19.02.18 @ 21:17

En réponse à: La tradition et sa transmission dans les compagnonnages : aperçus en forme de mise au point

@ Lionel Bach :
La conduite proprement dite ne concerne que le départ du compagnon. Mais l'arrivée pouvait aussi donner lieu à certains usages.
Ainsi, chez les compagnons passants tailleurs de pierre au XVIIIe siècle, celui qui "tombait" (arrivait) devait se faire reconnaître auprès du premier compagnon sédentaire qu'il rencontrait et ce dernier devenait son rouleur, lui faisant faire le tour des maîtres susceptibles de lui fournir une embauche et le présentant à tous les compagnons croisés à cette occasion, lui trouvant un logement dans une auberge, etc. Un temps fort de cette "tombée" était le lavement des pieds du voyageur.
PermalienPermalien 03.02.18 @ 08:55

En réponse à: La tradition et sa transmission dans les compagnonnages : aperçus en forme de mise au point

bach Lionel [Visiteur]
Bonjour,
Je suis à la recherche d'information sur la "conduite" chez les compagnons qui, me semble t-il consistait à accompagner un compagnon qui quittait une ville, je souhaiterais surtout savoir si cette conduite se pratiquait aussi pour l"accueil, l'arrivée d'un compagnon dans une ville.
Merci d'avance pour vos réponses,
Lionel
PermalienPermalien 02.02.18 @ 18:22

En réponse à: Exposition compagnonnique à Lyon-Meyzieu du 14 au 27 septembre 2009

COUPANEC [Visiteur]
FELICITATION MON P.PHILIPON .
PermalienPermalien 30.01.18 @ 15:48

En réponse à: La trace des Compagnons couvreurs du Devoir à Nevers (58)

Villadère [Visiteur]
quelqu'un trouverait-il la trace d'un Compagnon couvreur Bordelais du nom de Villadère ( comme moi ) au XVIII ou début XIX è
Merci
PermalienPermalien 28.01.18 @ 09:36

En réponse à: Le compas et l'équerre à Tournon-sur-Rhône (07)

bourg [Visiteur]
ce batiment est remplie de symboles. j aimerai vous en dire plus mais taper au clavier m est pénible.Par contre si ça interesse du monde je peux l ecrire et faire taper le texte à cette endroit
PermalienPermalien 27.01.18 @ 01:34

En réponse à: Compagnonnage et franc-maçonnerie, quelle parenté ?

@ Suppo :
il est certain que les rituels de l'AOCDTF ayant été, pour certains, en quasi totalité revus dès 1941 par Jean Bernard et l'abbé Rambaud pour les dé-maçonniser (selon leur conception assez inculte de ce qui était maçonnique ou pas) et les re-christianiser (toujours selon leur conception d'un christianisme primitif des rituels compagnonniques), les similitudes de ce que vous avez reçu à cette époque avec ce que vous avez ensuite connu par l'initiation maçonnique concernent plus l'esprit général de toute initiation que les aspects purement formels.
Je vous rejoins pleinement mon TCF sur l'idéal qui est en effet de toujours rechercher et pratiquer les Vertus. J'ajouterai simplement que ce chemin des bâtisseurs passe aussi par la connaissance de l'histoire de ce dernier, chaque méandre du labyrinthe ayant laissé sa trace…
Bien frat.
PermalienPermalien 21.01.18 @ 19:07

En réponse à: Compagnonnage et franc-maçonnerie, quelle parenté ?

SUPPO [Visiteur]
Me concernant, j'ai effectué dans les années 60-70 un "mini" TDF chez les compagnons du Devoir du Tour de France comme maçon en bâtiment. J'ai donc été adopté Aspirant Compagnon du DDTDF. Ensuite pour des raisons de santé, j'ai du abandonner mon TDF et changer de métier. Des années plus tard j'ai été initié et reçu dans la Franc Maçonnerie. Dire qu'il existe des "similitudes" quant à l'initiation ne serait pas le "terme exact". Cependant, sous une "autre forme" j'ai traversé "certains chemins" assez similaires contenants les mêmes questions, promesses...etc
Personnellement je ne recherche pas qui aurait ou non "copié" sur l'autre.L'idéal est de rechercher et toujours pratiquer les Vertus. Fraternellement, Fidèlement....etc
Rester des êtres Dignes et Tolérants.
PermalienPermalien 21.01.18 @ 18:42

En réponse à: Avis de recherche : Compagnons partis en Amérique Latine

LAVIEUVILLE Matthieu [Visiteur]
Message à Laurent BASTARD
Bonjour,
Je suis tombé sur votre post du 15/1/2012 en faisant des recherches sur mon arrière-grand-père, Parisien le Courageux.
Savez-vous comment je pourrais me procurer la série d'articles que vous évoquez ?
Merci d'avance.
Cdt
ML
PermalienPermalien 30.12.17 @ 14:29

En réponse à: Le compagnonnage féminin ? C'est maintenant !

Virginie [Visiteur]
Ma fille a été adoptée en 2016 après avoir obtenu son CAP chez les compagnons. Elle n'a jamais souffert de racisme de sexe quelconque, elle adore sa fraternité qui lui enseigne le savoir vivre avec ses pairs et l'excellence au quotidien. Elle en est à sa 2ème année de Tour. La solution est dans la mixité et dans l'acceptation, pas dans la séparation.
PermalienPermalien 26.12.17 @ 08:54

En réponse à: Une émouvante découverte : l'ancien coffre des Compagnons menuisiers et serruriers du Devoir de Liberté d'Avignon

Josy Mikusinski [Visiteur]
Merci Monsieur Mathonière pour ce très bel article. Je suis passionnée par vos travaux.Je vous souhaite de belles et bonnes fêtes de fin et de début d'année2018.
Amitié fraternelle
PermalienPermalien 21.12.17 @ 00:01

En réponse à: Conférence de Laurent Bastard au musée du Compagnonnage de Tours : « Fleurs, feuilles et bouquets des compagnons »

MARTEL [Visiteur]
à Laurent Bastard, le 24 mai 2010, vous avec rédigé une fiche ; la tombe d'un forgeron républicain à Gémozac (17)
Vous datez l'épitaphe entre 1848 et 1851. Or, ce forgeron né et décédé JAUNAIN est sur cette tombe enregistré avec l'orthographe saintongeaise JÔNAIN que son fils a obtenu du tribunal en 1864.
Comment expliquer ce décalage?
PermalienPermalien 13.12.17 @ 09:13

En réponse à: Compagnonnage et franc-maçonnerie, quelle parenté ?

Je resterai charitable quant à la non-valeur de ce travail…
Ce rituel du départ du compagnon franc-maçon n'a été intégré au rituel du REAA que dans quelques loges et obédiences. Il n'appartient aucunement à sa tradition.
C'est un pur fantasme qui s'est peu à peu introduit via des rites et obédiences "marginales" (ce n'est pas péjoratif dans ma bouche) depuis les années 1980 environ. Cela n'a évidemment absolument aucun rapport sérieux avec les compagnonnages et cela procède même d'une très mauvaise connaissance de ceux-ci.
PermalienPermalien 11.12.17 @ 16:34

En réponse à: Compagnonnage et franc-maçonnerie, quelle parenté ?

CASTAING Hugues [Visiteur]
Merci de me confirmer (ou infirmer) le sérieux d'un ouvrage de Rabi Zied Odnil "Franc-Maçonnerie - J'ai 5 ans" Shekinah Editions et notamment un passage sur le départ du Compagnon - p 225 - qui me passionne et sur lequel je tente de rédiger une planche d'élévation.

Questions : à quelle date ce rituel particulier a-t-il été intégré au rituel général du R.E.A.A. ?
Quel cousinage avec le Compagnonnage ?
PermalienPermalien 10.12.17 @ 11:37

En réponse à: Une photographie de compagnons de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis (Cognac ou Angoulême ?) vers 1890.

Picard la Fidelite [Visiteur]
Bonjour,
Je reviens vers cette photographie, il me semble que le numero 17 soit Augustin Girerd, compagnon boulanger, recu le 17 avril 1897 a Cognac sous le noble nom d'Angoumois l'ami du progres. Represente l'UC de Cognac au congres de l'UC a Toulouse en 1899.
Bien a vous tous.
Picard la Fidelite.
PermalienPermalien 09.12.17 @ 17:46

En réponse à: Brève : Agricol Perdiguier a perdu la tête à Avignon !

Tout est bien qui finit bien : ce matin, Perdiguier a retrouvé sa tête ! Merci au Pays Romel, compagnon sculpteur des Devoirs Unis, d'avoir mené à bien cette restauration.
PermalienPermalien 08.12.17 @ 09:42

En réponse à: La tombe d'un forgeron républicain à Gémozac (17)

Jacques DASSIÉ [Visiteur]
Monsieur, Vous citez archaero.com dans votre article sur Jonain et vous faites une remarque sur l'exactitude des citations. Créé depuis dix ans, ce cimetière fait l'objet d'actualisations journalières et de révisions périodiques. C'est ainsi que je viens de traiter le cas Jonain. Je vous prie donc de bien vouloir rectifier votre appréciation. Cordialement, Jacques DASSIÉ. archeo@mail.com
PermalienPermalien 24.11.17 @ 05:38

En réponse à: L'emblème des couvreurs sur une maison de Vendôme (41)

jubault christophe [Visiteur]
l'emblème que vous voyez a été fait par stéphane vaudel et son père il y a pas mal d'années,je le sais parce que j'ai travaillé avec lui
PermalienPermalien 05.11.17 @ 12:41

En réponse à: Avis de recherche à propos d'une bannière de boulangers

Finalement, j'ai trouvé moi-même la réponse : il s'agit d'une bannière appartenant aux collections du musée Georges Borias, à Uzès. Son autre face représente saint Honoré.
PermalienPermalien 02.11.17 @ 13:07

En réponse à: Remarques sur le cachet des « Indiens » de Buenos-Aires

Pierre [Visiteur]
Pour lanthanide, le texte sur le cachet en alphabet de charpentier dit " répandons la lumière sur le globe " comprendre ici la connaissance.
PermalienPermalien 01.11.17 @ 22:12

En réponse à: Les Compagnons Passants charpentiers [du Devoir]

FAVE [Visiteur]
Pour la petit histoire de la création de AO. En 1938 les C charpentiers Soubises ainsi que les Indiens se sont réunis en congrès et voter la fusion mais la guerre à éclater les C ainsi que les franc maçon été pour chasser et envoyer dans des camps Pour les protéger il créa AO pendant la guerre mais ce que l on oubli c est que les C de liberté dit indiens non pas été admis dans l association. Et que le fondateur été pas C à l origine donc un renard il faut se mettre a la place d un C revenant des camps voir AO crée par un renard sous le regime de Vichy et ne pas respecter la décision de congrès je comprend que c est C étais en colère.

Champagne la persévérance
PermalienPermalien 31.10.17 @ 19:07

En réponse à: Les deux ponts « à coquille » de Lourmarin et de Bonnieux (84)

proust olivier [Visiteur]
il serait intéressant d’étudier aussi le pont prés de la D943
On voit que le tablier de la route passe en surplomb de l'Aiguebrun et la réponse technique est différente due à
Ce pont présente trois voûtes en gradin inversées. Car de debordement dans le virage aval est nettement plus accentuer que les ponts a coquille.
PermalienPermalien 23.10.17 @ 21:16

En réponse à: Les deux ponts « à coquille » de Lourmarin et de Bonnieux (84)

proust olivier [Visiteur]
L’adduction en pierre de taille avait ici pour fonction d’acheminer l’eau vers des moulins 5 sur la carte de Cassini....
et le moulin à recense situé plus en aval : ce dernier produisait de l’huile de recense, huile obtenue par la presse des grignons, c’est à dire les résidus de la première pression à froid (noyaux et restes de pulpes d’olives déjà pressées en une sorte de pâte) aspergés d’eau bouillante afin d’en extraire tous les corps gras. L’huile ainsi obtenue, associée à de la soude, servait à la fabrication du savon de Marseille. Une troisième presse pouvait être effectuée sur le même principe pour produire de l’huile de lampe par exemple huile lampante impropre a la consommation humaine"utilisée pour les usages mécaniques jusqu'à l'apparition des huiles bitumineuses issues de la distillation du petroles
PermalienPermalien 23.10.17 @ 21:03

En réponse à: Compagnonnage et franc-maçonnerie, quelle parenté ?

Monpontet André [Visiteur]
Juste un mot : MERCI
en fait,non , je vais en rajouter d'autres. C'est un grand plaisir de vous lire.
Actuellement ,je travaille sur l'origine des rituels maçonniques et c'est donc par le biais de mes recherches que j'ai ouvert la porte de site et j'ai vu de la lumière.
Merci
PermalienPermalien 23.10.17 @ 20:34

En réponse à: Brève : conférence Aux sources de la pierre cubique à pointe, samedi 14 octobre à Lyon

o.O [Visiteur]
À lyon l'utile à l'agréable.
PermalienPermalien 12.10.17 @ 23:03

En réponse à: Les deux trompes de la chapelle Saint-Bénézet sur le pont d'Avignon (Vaucluse)

Voici le dessin de Martelange, daté de 1617. On y voit très nettement la trompe sous la chapelle, côté Avignon.
PermalienPermalien 11.10.17 @ 10:51

En réponse à: Une réédition numérique de L'Art du menuisier en bâtiment (1769-1770) de Roubo le fils

Il semble en effet que le site ne fonctionne plus vraiment. Le mieux est de passer un mail à son responsable : contact@exvibris.com
PermalienPermalien 10.10.17 @ 18:43

En réponse à: Une réédition numérique de L'Art du menuisier en bâtiment (1769-1770) de Roubo le fils

H.Coolen [Visiteur]
Je voudrais commender le CD ROM de Roubo mais le lien sur le site ne me donne pasle bon de commande. Comment puis-je procéder?
Hein Coolen
Diepenbrocklaan 4A
6711 GN Ede
Pays Bas
PermalienPermalien 10.10.17 @ 18:38

En réponse à: Les deux ponts « à coquille » de Lourmarin et de Bonnieux (84)

proust olivier [Visiteur]
sur la clef de voûte du pont à coquille de Bonnieux il y a une date qui semble 1722 a confirmer par nettoyage des lichens
PermalienPermalien 08.10.17 @ 22:28

©2018 by Jean-Michel MATHONIÈRE • Contact • Original b2evo skin design by Andrew Hreschak / Skin Faktory
Crédits: blog soft | affordable hosting